Voretra !

Littéralement “Sales”. Oui nous sommes sales, et c’est dommage. Qui c’est qui a l’idée de monter une kermesse à l’avenue de l’indépendance sans installer des kits de toilette ? Et tout le monde crie : “Voretra!” étant donné qu’il n’y a rien d’installation sanitaire pour les besoins naturels.

Pression !

Diktat à fond. C’est l’ambiance post-électorale qui prévaut en ce moment de la part du pouvoir. Les institutions étatiques comme la HCC, CENI, Justice et Intérieur n’ont plus droit à fléchir face aux ordres de l’élu du Peuple, citoyen français et de ses partisans. Ils doivent remporter coûte que coûte.

Arnaque !

Le bordel règne à Bevoay, sur le bac qui traverse vers Manja. Oui, il faut préparer 200.000 ariary pour une voiture, alors que d’habitude, on ne paye pas car le bac appartient à l’Etat. Ce dernier a disparu, et on ne sait plus de son devenir.

Fermeté !

C’est le mot d’ordre que les opposants devraient adopter face aux lacunes des résultats des législatives. Il est démontré que des falsifications ont été faites pour renverser le scrutin à l’avantage du parti du pouvoir, et c’est une atteinte à la liberté des citoyens.

Las !

Voter à Madagascar n’est plus une expression démocratique, où le Peuple ne peut plus s’exprimer librement. Oui ! Le vote est devenu une horreur qu’il est difficile de penser le refaire dans les années à venir. Le citoyen a perdu son droit et son honneur avec les agissements honteux de la CENI et de la HCC, sous les ordres de l’élu du Peuple, citoyen français.

Troubles !

L’élu du Peuple, citoyen français attise les troubles à travers le territoire, ne supportant pas les défaites dans les législatives. Des irrégularités et des tricheries ont été constatées dans plusieurs districts de Madagascar, où l’IRMAR est vaincue par leurs adversaires de l’opposition ou des indépendants.

Lenteur administrative !

Les résultats du scrutin des législatives tardent à venir, et à l’heure qu’elle est, on devrait connaître les noms des nouveaux députés. Non ! La liste n’est pas prête et il faudrait encore des semaines pour que l’administration arrive à tout compiler.